L’isolation phonique des combles aménagés

Isolation phonique

Notamment, si cet espace de vie supplémentaire vous sert de chambre à coucher, l’isolation phonique des combles aménagés s’impose. Cette démarche permet de conforter l’isolation thermique de la maison. Cependant, isoler les combles habitables des bruits sera surtout bénéfique pour avoir une qualité de vie décente.

Celle-ci sera liée de près à la possibilité d’y passer des journées au calme, et d’avoir un sommeil réparateur. Bonne nouvelle ! Les propriétés isolantes des matériaux autorisent d’effectuer simultanément l’isolation acoustique et l’isolation thermique du logement. Cela dit, si vous souhaitez privilégier les solutions phoniques, il faut pouvoir appliquer le principe de la masse avec l’isolant.

Comment effectuer l’isolation phonique de la toiture ?

Espaces de vie à part entière, les combles aménagés se doivent aussi d’être isolés tant sur le plan confort d’été ou d’hiver, que contre les bruits de toutes sortes. Les combles sont très exposés aux bruits aériens, à l’exemple du trafic, des tapages, etc. Une bonne isolation phonique de la toiture consiste en l’installation de 3 éléments suivants :  

·       L’écran de sous-toiture haute perméance à la vapeur d’eau. Son rôle est d’assurer la protection du toit contre les infiltrations de poussières, de la neige… à travers les interstices du revêtement de la toiture comme l’ardoise ou la tuile.

·       Le matériau isolant assez dense pour avoir des propriétés thermiques et acoustiques importantes

·       La membrane pare-vapeur.

Naturellement, si la pièce comporte des fenêtres de toit, le double vitrage sera systématiquement utilisé, afin de contrer les bruits d’impact.

Combles aménageables : l’isolation phonique du sol et du plancher

L’idéal est d’effectuer en même temps l’isolation thermique et phonique des combles aménageables. Notez qu’on n’isole pas les sols des combles et leurs parois de la même manière. Concernant le sol, justement, on peut envisager de poser un isolant phonique sous le parquet des combles.

Une manière de maîtriser la transmission des bruits d’impact émanant d’un choc d’une paroi et provoquant sa vibration (la pluie par exemple), est d’installer un revêtement par-dessus une sous-couche résiliente. Ceci peut être un matériau synthétique, de la fibre de verre ou encore du liège, avec une épaisseur de 2 à 5 mm. Attention :  les maisons anciennes disposant de planchers cloués sur les lambourdes risquent de rendre l’opération plus compliquée.

L’avantage d’isoler le sol des combles dans le neuf

À ce petit problème s’ajoute le vide intercalant le sol et la pièce du dessous, pouvant favoriser la transmission des bruits. Nécessitant une désolidarisation, une rénovation sera forcément plus onéreuse. Une nouvelle construction qui dispose souvent de planchers maçonnés sera plus facile à isoler.

L’isolation thermo acoustique de ce type de construction sera d’autant plus optimisée avec les nouveaux matériaux dotés de performances accrues. Là également, on peut poser des isolants de faible épaisseur sous les dalles de panneaux ou le parquet flottant.

Combles aménageables : l’isolation des parois

Contre les bruits aériens issus de l’intérieur, vous avez 3 possibilités de choix pour isoler les parois des combles. Par paroi simple, ne mettant en œuvre qu’un seul isolant, avec une double paroi qui allie 2 éléments totalement indépendants. Et pour terminer, les parois qu’on appelle « complexes », parce qu’elles combinent la paroi simple et le doublage acoustique.

En termes d’isolation contre les bruits, on peut également réaliser l’isolation au niveau des blocs portes, sur les cloisons distributives et séparatives tout en veillant à supprimer tout pont thermique. On peut poser l’isolant (des plaques acoustiques ou des dalles) sur les portes palières, mais également le coffre des volets roulants, les revêtements du sol et muraux. L’objectif est ici d’éviter les bruits de choc.

N’oubliez pas que pour des résultats probants, l’isolation phonique et acoustique des combles doit passer par l’isolation thermique de cet espace. Pour le confort thermique, il est primordial d’isoler correctement le sol des combles et les parois verticales. Mais encore, il faut aussi une épaisseur convenable d’isolant si on veut stopper efficacement les sons parasites.

Isoler les équipements

Dans l’optique de parfaire l’isolation de cet espace, rien ne vaut de compléter l’isolation phonique des combles aménagés par celle de l’intégralité des équipements qui s’y trouvent. En ce qui concerne les robinets, entre autres, vous pouvez les choisir avec une performance acoustique de A2 ou A3. L’installation de manchons sur les canalisations de la tuyauterie est aussi une très bonne idée.

L’isolation, que ce soit sur le plan phonique ou thermique, est toujours avantageuse sur le court comme sur le long terme. En plus de vous faire réaliser des économies d’énergie en évitant les déperditions, ces travaux vous permettent de jouir d’un grand confort de vie. Si vous avez un projet d’isolation phonique pour vos combles, pensez à comparer les offres de prix à travers des devis établis par plusieurs entreprises en passant par notre formulaire.

Tout savoir sur le crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) pour l’isolation
Comment isoler des combles perdus ?